Ensemble, on voit mieux !

Leggi qui in italiano

Salut !
Je suis Moïse Allassan TCHAPO, Président de l’Association FON.T.ES – TOGO « Fondation Terre d’Espérance – Togo » créée en 2010 et avec volet du projet, l’Intégration des Non – Voyants et malvoyants (PINV) au Togo.
Je vous écrie humblement pour vous proposer une collaboration dans le cadre de la construction et l’équipement d’un centre médico – social avec service Ophtalmologique à Assikor, une localité située à 25 km de Lomé la capitale togolaise avec pour objectifs la « prévention de la cécité au Togo » et la lutte contre les maladies des yeux.

Être non – voyant au Togo ! Cette idée est née en moi suite à ma propre expérience de la cécité. En effet, en 2007, j’ai perdu la vue pour trois (3) ans à cause d’une hémorragie au nerf optique et ainsi j’ai vécu les conséquences de cette maladie. La cécité au Togo est vue comme une malédiction de la part de Dieu. Un non – voyant est une personne à éviter dans certaines localités et même dans des familles. Une situation douloureuse pour la personne qui la vit et celle qui l’observe !

La petite Loucadie. Moi mon histoire est une histoire de chance personnelle et qui surpasse tout car j’ai rencontré des gens qui m’on aidé à recouvrir la vue. Je suis parvenu à être opéré en Allemagne et j’ai recommencé à voir le monde avec mes yeux. Ainsi je ne peux rien dire de plus que de la petite Loucadie, petite fille de 12 ans morte le 15 juin 2015 à cause d’une infection banale de trachome qu’elle a eu en décembre 2014. Une maladie qui pouvait être guéri avec sept (7) euros. Mais malheureusement cette somme, la famille de Loucadie ne l’avait pas. Et donc la maladie devrait se compliquer et la localité sans structure médicale devait conduire à la mort de la petite fille.

Mawussi et sa famille. Une fin tragique pour une famille entière de Mawussi après huit (8) années de souffrance ; Ainsi en mars 2015 Mawussi s’est suicider avec ses deux filles devenues aveugles après la mort de son mari. L’accusation d’être responsable de la cécité de ses deux filles devient alors pour elle une lourde souffrance psychologique ; est né alors à son égard une discrimination de la part de la société. Or les filles sont devenues non – voyantes suite à un non – traitement des infections banales des yeux. La cécité, une maladie de honte en Afrique !

Pourquoi soutenir le projet ? Ceci parce que l’histoire de Loucadie et de Mawussi font parties du quotidien de la plupart des familles africaines. Et c’est pour cette raison que FON.T.ES – TOGO a décidé de construire un centre ophtalmologique dans cette localité afin d’offrir sous contrôle médicale, un traitement adéquat, une éducation et un soutien social à toute personne qui ne peut pas verser les sept (7) euros qui ont manqués à sauver la vie de Loucadie et à qui comme Mawussi n’a pas la possibilité de supporter ses enfants non – voyants par l’intégration scolaire.

Comment soutenir le projet ? FON.T.ES – TOGO est à la recherche d’aide financière pour la construction de la structure sanitaire et ainsi toutes autres formes d’aides et soutiens sont les bienvenus.
Dans le document ci – joint, vous trouverez une analyse approfondie et détaillée du projet et de sa réalisation comprenant le coût du projet, le temps de sa réalisation, le but, les objectifs et le plan de suivi, la description de la structure et des infrastructures ainsi que l’organigramme de fonctionnement.

Nous vous remercions par avance pour votre attention à notre lettre et à l’analyse de ce projet.
Nous restons disponibles pour toutes autres informations nécessaires et pour une éventuelle rencontre avec vous.
Cordiales salutations !
Moïse A. TCHAPO
Président de FON.T.ES – TOGO

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *